19.04.2021 - 31.05.2021 à lire, à lire : littérature, Histoire

Propositions de lectures : 78e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie

Hanna Krall 

Prendre le bon Dieu de vitesse  

  

Prendre le bon Dieu de vitesse est un livre dérangeant aussi bien par sa forme que par son sujet. Il s’agit d’un texte authentiquement littéraire, mais qui conserve les traces de ce qui fut son point de départ : un dialogue entre Hanna Krall et Marek Edelman, le seul survivant parmi les cinq commandants de l’insurrection du ghetto de Varsovie. Hanna Krall ne cherche pas à saisir le fait historique dans sa globalité, mais s’interroge sur la manière dont Marek Edelman a vécu l’insurrection. 

 Plus d’informations : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Arcades/Prendre-le-bon-Dieu-de-vitesse 

___________________________________________________________________________ 

Marian Apfelbaum 

Retour sur le ghetto de Varsovie 

  

Né à Varsovie, enfant du ghetto, Marian Apfelbaum revient sur les événements qui ont marqué cette ville entre 1939 et 1945. S’appuyant sur des sources inédites, souvent polonaises et longtemps tenues secrètes, il montre comment la population est passée progressivement de la passivité à la résistance, au fur et à mesure de la dégradation des conditions de vie et des déportations massives. La lecture des textes d’archives lui permet de faire la lumière sur le rôle joué par le ŻZW, ou “Union militaire juive”, dans la lutte et le soulèvement du ghetto, un rôle qui fut longtemps et même continue à être encore diminué.  

Plus d’informations : https://www.odilejacob.fr/catalogue/histoire-et-geopolitique/guerres-mondiales/retour-sur-le-ghetto-de-varsovie_9782738110626.php

___________________________________________________________________________ 

Emanuel Ringelblum 

Oneg Shabbat – Journal du ghetto de Varsovie 

 

Quelques semaines après l’invasion allemande de la Pologne, pressentant que des temps lourds de dangers s’ouvrent devant eux, Emanuel Ringelblum et quelques Juifs de Varsovie mettent en place une équipe de collecte d’informations et de documents qui se réunit chaque samedi sous le nom d’Oneg Shabbat, « la joie du shabbat ». La finalité de cette collecte va changer avec le temps : de preuves pour l’après-guerre, elle devient une accumulation de preuves pour les générations à venir. Témoignage du désastre sans précédent qui prétend éradiquer un peuple décrété « en trop » sur la terre. 

Plus d’informations : https://calmann-levy.fr/livre/oneg-shabbat-journal-du-ghetto-de-varsovie-9782702158579

___________________________________________________________________________ 

Adina Blady Szwajger 

Je ne me souviens de rien d’autre 

  

En 1939, Adina Blady Szwajger a vingt-deux ans. Quand la guerre éclate, elle vient juste de terminer ses études de médecine à Varsovie et rêve d’exercer en tant que pédiatre. Son rêve tourne au cauchemar à mesure que les persécutions contre les Juifs s’intensifient : dans l’hôpital du ghetto où elle a été acceptée, la nourriture manque, les médicaments sont introuvables, les médecins luttent chaque jour pour apporter aux orphelins qui survivent un peu d’humanité et de réconfort. 

Plus d’informations : https://calmann-levy.fr/livre/je-ne-me-souviens-de-rien-dautre-9782702118665

___________________________________________________________________________ 

Marek Edelman 

Mémoires du ghetto de Varsovie 

Varsovie, 19 avril 1943 : les Allemands pénètrent dans le ghetto pour liquider les derniers habitants. Contre toute attente, ceux-ci prennent les armes et ripostent. Marek Edelman, vingt ans, militant au Bund, fait partie de l’état-major de l’insurrection. Le 10 mai, alors que le ghetto est en flammes, il est de ceux qui parviennent à s’échapper par les égouts. En 1945, il fera le récit de ce combat désespéré et d’une “vie à la frontière de la mort”. Ce texte est un document exceptionnel.  

 Plus d’informations : https://www.lianalevi.fr/catalogue/memoires-du-ghetto-de-varsovie/

de à
Planifié à lire à lire : littérature Histoire