21.04.2021 - 31.12.2021 à lire : patrimoine et société, article, Patrimoine & société

PORTRAITS D’INVENTEURS ET DE DÉCOUVREURS POLONAIS

PORTRAITS D’INVENTEURS ET DE DÉCOUVREURS POLONAIS

Les inventeurs et découvreurs polonais et leur contribution dans la science universelle

Les hommes et femmes de science qui ont changé le cours de l’histoire de l’humanité nous fascinent toujours. Parmi eux, des scientifiques polonais de génie se sont inscrits dans les annales des découvertes révolutionnaires. Les mérites de Nicolas Copernic (Mikołaj Kopernik) ou de Maria Skłodowska-Curie sont d’une importance majeure pour le destin du monde de la science, leurs réalisations sont enracinées dans la conscience universelle.

Mais d’autres inventeurs et découvreurs polonais sont beaucoup moins connus. Certains sont tombés dans l’oubli. Il est important de rappeler les mérites de ces chercheurs polonais trop souvent sous-estimés ou tout simplement méconnus.

La série que l’Institut Polonais de Paris vous présente est une sélection non exhaustive. Elle sera régulièrement enrichie de nouveaux portraits.

Vitellion / Witelon (1230 ? – 1314 ?)

Vitellion, moine et grand savant du Moyen-Ȃge, fut le premier scientifique polonais de classe mondiale. Considéré comme le père de l’optique, pour ses conceptions novatrices sur l’anatomie de l’œil et la physiologie de la vision, mais aussi comme créateur des fondements des connaissances psychologiques.

Son nom apparaît sous différentes formes : Witelon, Witelo, Witello, Vitellon, Vitellio, Vitelo, Vitello, Vitello Thuringopolonis, Vitellonis. En Pologne Witelon, en France, il est connu plutôt sous le nom de Vitellion. Physicien, mathématicien, philosophe, opticien, créateur des fondements de la psychologie de la perception, figure importante de la théologie et de la philosophie en Pologne. Il se consacra particulièrement à la « philosophie naturelle ».

Les dates de sa naissance et de sa mort ne sont pas certaines. Il serait né vers 1230 à Legnica, en Basse-Silésie, et mort vers 1314. Fils d’un résident de Thuringe et d’une noble polonaise, il fréquenta l’université de Padoue vers 1260, puis voyagea à Viterbe.

Il est surtout connu par son traité d’optique et de physiologie de la vision, De Perspectiva, écrit entre 1270 et 1278, publié à Nuremberg en 1535. Ce traité, réédité de nombreuses fois, même plusieurs centaines d’années après sa mort, a été largement connu.

Les idées de Vitellion sur l’anatomie de l’œil et la physiologie de la vision étaient très innovantes. Ses découvertes ont été mis à profit notamment par Léonard de Vinci, Nicolas Copernic (Mikołaj Kopernik) et Johannes Kepler. En plus des problèmes physiques d’optique, dans lesquels il s’est inspiré des idées de l’érudit arabe Alhazen, il a examiné la propagation rectiligne de la lumière, sa réflexion, diffusion, réfraction, phénomènes atmosphériques légers, il a également analysé l’aspect psychologique de la perception, comme l’association d’idées et du subconscient. Vitellion est considéré comme le créateur des fondements des connaissances psychologiques, psychiatriques et psychopathologiques.

Le traité De Perspectiva aborde également la métaphysique platonicienne : Vitellion y affirme l’existence de corps et d’idées, liés par la causalité.

La postérité de Vitellion est considérable dans la mesure où son traité est le premier ouvrage à traiter quantitativement du phénomène de réfraction de la lumière dans différents milieux, alors qu’avant lui seule la réflexion lumineuse paraissait susceptible d’une étude géométrique. Ses mesures seront reprises systématiquement par Johannes Kepler et Thomas Harriot, jusqu’à la formulation de la loi de Snell et Descartes. À ce titre, la diffusion du traité De Perspectiva marque un jalon important dans la naissance d’une science expérimentale et quantitative.

En hommage à ce grand penseur de l’époque médiévale, un cratère sur la Lune a été nommé Vitello.

FR : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitellion

ENG : https://en.wikipedia.org/wiki/Vitello

PL : https://pl.wikipedia.org/wiki/Witelon

Stanisław Ulam (1909-1984)

Stanisław Ulam, né le 13 avril 1909 à Lwów, alors en Pologne, et mort le 13 mai 1984 à Santa Fé aux États-Unis, était un mathématicien polonais et américain de génie, issu de l’École mathématique de Lwów, éminent scientifique, reconnu également dans le domaine de la physique mathématique et nucléaire. Il fut l’un des grands esprits du XXe siècle. Sa créativité était légendaire et ses découvertes nombreuses.

Ulam a inspiré le développement de la propulsion nucléaire (projet Orion), l’invention dont il était le plus fier. Le Projet Orion fut la première étude de conception d’un véhicule spatial mû par propulsion nucléaire pulsée, idée proposée par Ulam en 1947.

Il a de grands mérites dans les domaines de la topologie, de la théorie des ensembles, de la théorie des mesures et des processus de branchement. Il a été le fondateur des méthodes numériques, comme la méthode de Monte Carlo. Il a également été l’un des premiers scientifiques à utiliser un ordinateur dans leurs travaux. Sa contribution la plus notable dans ce domaine se trouve dans l’expérience de Fermi-Pasta-Ulam, une étude numérique pionnière d’un système dynamique.

Il a participé au projet Manhattan, et est à l’origine de la conception Teller-Ulam des armes thermonucléaires. Il a découvert le concept de l’automate cellulaire. En mathématiques pures et appliquées, il a prouvé certains théorèmes (Théorème de Borsuk-Ulam) et a proposé plusieurs conjectures.

Il a écrit une autobiographie, intitulée « Les Aventures d’un mathématicien », traduite en français.

Stanisław Ulam mourut à Santa Fé. Sa femme, Françoise Aron Ulam, journaliste et universitaire française, a déposé ses cendres au cimetière du Montparnasse à Paris.

FR : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislaw_Ulam

FR : https://www.futura-sciences.com/sciences/personnalites/matiere-stanislaw-marcin-ulam-254/

ENG : https://en.wikipedia.org/wiki/Stanislaw_Ulam

PL : https://pl.wikipedia.org/wiki/Stanis%C5%82aw_Ulam

Józef Marcinkiewicz (1910-1940)

Józef Marcinkiewicz était un brillant mathématicien polonais, auteur d’ouvrages dans le domaine de l’analyse mathématique, docteur en philosophie, professeur associé à l’université de Vilnius, lieutenant de réserve d’infanterie de l’armée polonaise, victime du massacre de Katyn à l’âge de 30 ans.

Né le 30 mars 1910 à Cimoszka, assassiné en 1940. En 1933, il est diplômé de l’Université Stefan Batory de Vilnius. Dès sa deuxième année d’études, il commence des travaux scientifiques. Il obtient le titre de docteur en philosophie. Il devient professeur associé de son université. Il est lieutenant de réserve d’infanterie de l’Armée Polonaise.

En 1939, après avoir reçu une bourse, il se rend à Paris, puis à Londres. Après avoir appris que la guerre est imminente, il retourne en Pologne. Il confie à ses parents ses notes et manuscrits. Il prend part aux hostilités, affecté au 41e régiment d’infanterie. Après l’invasion soviétique de la Pologne le 17 septembre 1939, il est fait prisonnier par l’Armée rouge, interné dans un camp de prisonniers de guerre à Starobielsk. La date et le lieu exact de sa mort restent inconnus, mais on pense qu’il est mort au printemps 1940, lors du massacre de Katyn, Ukraine, assassiné par le NKVD. Ses parents, à leur tour, sont déportés par le NKVD en Sibérie, où ils sont morts de faim dans un camp. En conséquence, tous les manuscrits scientifiques que Marcinkiewicz leur a confiés ont été perdus sans laisser de trace.

Malgré seulement six ans d’activité scientifique, il a publié plus de 50 ouvrages sur la théorie des fonctions d’une variable réelle, les séries trigonométriques, l’interpolation de fonctions avec des polynômes trigonométriques, les opérations fonctionnelles, les systèmes orthogonaux, les fonctions d’une variable complexe et la théorie des probabilités.

Outre des résultats originaux et importants, les travaux de Marcinkiewicz contiennent de nombreuses idées, encore mal exploitées aujourd’hui, qui inspirent toujours de nombreux mathématiciens. L’un de ses résultats les plus importants est le Théorème d’interpolation de Marcinkiewicz, qui est une généralisation du théorème de Riesz-Thorin sur l’interpolation dans les espaces. En l’appliquant, il a obtenu de nombreux théorèmes de la théorie des séries trigonométriques. Dans une série de travaux, il a indiqué des différences significatives dans les propriétés des polynômes d’interpolation des fonctions continues et des polynômes d’approximation des sommes partielles des Séries de Fourier de fonctions. Dans la théorie des probabilités, on connait le théorème de Marcinkiewicz, qui dit qu’une fonction exponentielle basée sur le nombre e, et un exposant d’un polynôme d’un degré supérieur à deux, n’est pas une fonction caractéristique d’une variable aléatoire.

La section de Toruń de la Société mathématique polonaise organise un concours annuel qui porte le nom de Józef Marcinkiewicz pour la meilleure thèse de mathématique.

L’Institut de la Mémoire Nationale a réalisé un documentaire sur Józef Marcinkiewicz, “L’Elu des dieux”.

FR : https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%B3zef_Marcinkiewicz

ENG : https://en.wikipedia.org/wiki/J%C3%B3zef_Marcinkiewicz

PL : https://pl.wikipedia.org/wiki/J%C3%B3zef_Marcinkiewicz_(matematyk)

de à
Planifié ical Google outlook à lire : patrimoine et société article Patrimoine & société