28.08.2021 - 15.11.2021 Actualité, Littérature, Musique

NORWID’ELLIPSE – oeuvre radiophonique d’Elżbieta Sikora

En reconnaissance de la contribution de Cyprian Kamil Norwid à l’art et à la culture polonais, à l’occasion du 200e anniversaire de sa naissance, La Diète de la République de Pologne a adopté une résolution faisant de l’année 2021 l’Année de Cyprian Kamil Norwid.

Peintre et sculpteur de talent, prosateur et auteur dramatique, Norwid est avant tout un immense poète pour les Polonais. Ayant quitté la Pologne en 1842, il a vécu en Allemagne, en Italie, en Belgique, aux Etats-Unis, et surtout en France, à Paris, où il mourut en 1883. Son oeuvre a été redécouverte par un public plus large grâce au mouvement moderniste polonais Jeune Pologne (Młoda Polska).

 

Imaginons Norwid marchant aujourd’hui dans les rues de Paris. Est-ce bien lui-même ou son souvenir qui se promène parmi les passants? Un vélo, un scooter, une voiture passent à côté de lui, il entend le signal d’ambulance, la sonnerie de tramway l’arrête. Il se retrouve dans un groupe de jeunes gens qui discutent et cueille les paroles d’un rappeur, le poète de nos jours.

Norwid, cet exilé, regarde et observe, entend et juge. Il a le mal du pays, son pays lui manque, mais il traite sa patrie et ses concitoyens avec beaucoup de sévérité et d’ironie. Il est mal toujours et partout mais quand libre est [sa] pensée, il vit avec délices. La beauté de ses poèmes nous émerveille, la sagesse et la perspicacité de ses observations nous forcent à réfléchir.

Le choix équilibré des textes du poète rassemblés en neuf parties est le squelette de cette œuvre radiophonique. La réalisation musicale suit cette structure, la précédant par une introduction et la terminant par une coda. Dans l’introduction, nous partons à la recherche de Norwid dont le nom est pour la quasi totalité des passants inconnu; sa parole émerge juste avant le début de la première partie; la coda remémore les fragments déjà utilisés, tel un mantra ou un mémento.

Le texte et la musique sont ici intimement liés : la scénographie sonore basée sur les sons d’accordéon et de contrebasse souvent transformés, complétée par les enregistrements pris dans les rues parisiennes enveloppe les textes avec lesquels Norwid s’adresse à nous aujourd’hui. Le son des pas dans une église parisienne évoque l’univers de l’hospice Saint-Casimir à Paris, où Norwid a passé les dernières années de sa vie.

(sur “NORWID’ELLIPSE” par ses auteurs Elżbieta Sikora et Zbigniew Naliwajek)

 

Crédits : Oeuvre basée sur les textes de Cyprian Kamil Norwid / traduction par Christophe Jeżewski; Scénario: Zbigniew Naliwajek; Musique et réalisation: Elżbieta Sikora; Acteurs : Maria Seweryn, Andrzej Seweryn, Jerzy Radziwiłowicz sous la direction de Andrzej Seweryn; Musiciens: Rafał Łuc – accordéon, Tomasz Januchta – contrebasse, Jean Besançon, rappeur – partie vocale

Crédit photo : Portrait de Norwid (Librairie Nationale > www.polona.pl)

Commande du Festival International de Musique Contemporaine Automne de Varsovie. Production: l’Association Musiques et Recherches, le programme 3 de la Radio polonaise, SONORA.

Partenaires: l’Association des Auteurs et Compositeurs Polonais (ZAiKS), l’Institut Polonais de Paris, l’Institut Polonais de Bruxelles, le Groupe de recherches musicales, le Forum National de la Musique de Wrocław, l’Association ALCÔME, le Festival d’art radiophonique de Poznań.

L’Agence artistique SONORA MUSIC est à l’origine de ce projet.

 

Où écouter Norwid’Ellipse:

  •  En live

28 août à 19h30 : Concert ‘Electrobelges’ । Evénement organisé par l’ASBL Musiques&Recherches à Ohin (adresse)

  •  En diffusion radiophonique

Le lundi 27 septembre à 16h sur Radio CAMPUS et dans le courant du mois de novembre sur Radio PANIK.

 

from to
Scheduled ical Google outlook Actualité Littérature Musique